Un portrait de Montvalent

Un portrait de Montvalent

 

Les ancêtres des Quercynois

Entre le temps des grands peintres-chasseurs de Lascaux et les Fieux, et le Quercy historique, c’est un grand trou.  Mais vers le Vème siècle avant J-C on peut voir un peu plus clair. On commence avec les Vascons...


Les Vascons


(Par Zorion via Wikipedia Commons, travail personnel, d'après Les Racines de la Langue Gasconne (identité culturelle, limites linguistiques), Halip Lartiga (2001) Page 55, Luis Núñez Astrain, El euskera arcaico : extensión y parentescos, Tafalla, Txalaparta,‎ Novembre 2003.)


 

Aujourd'hui, on pense que les Vascons étaient les descendants d'un groupe d'hommes préhistoriques ayant vécu au Pays basque, dans les Pyrénées, il y a quelque 20 000 ans à l'époque de la dernière glaciation. Ils se seraient réfugiés dans les Pyrénées occidentales au climat très doux, puis seraient redescendus dans les plaines d'Europe pour reconquérir le continent. Dans leur périple, ils auraient gagné l'Espagne, la Russie et même la Norvège. Ce furent les peuples du Néolithique, souvent nommés «indo-européens», qui les supplantèrent en imposant l'agriculture, la métallurgie et de nouvelles langues. Néanmoins, les Vascons ont laissé leur empreinte en Europe, parce qu'ils donnèrent des noms aux villages, lieux-dits, montagnes et rivières. Les nouveaux arrivants gardèrent ces appellations dont ils ignoraient pourtant le sens. Ils ne donnèrent de nouveaux noms qu'aux cités fondées ultérieurement, durant l'Antiquité et le Moyen Âge.

La carte montre le recul du basque au nord des Pyrénées au profit du latin vulgaire, de langues romanes primitives, puis du gascon. Le proto-basque est la reconstruction du prédécesseur direct de la langue basque et constitue le substrat du gascon, tel qu'il aurait pu être hypothétiquement parlé approximativement entre le Ve siècle av. J.-C. et le Ier siècle, dans le secteur circumpyrénéen. Il est censé correspondre à un état de la langue antérieur à l'influence du latin et aux textes écrits.

 

Les Gaulois

Les ancêtres indiscutables des Quercinoises sont les Celtes, ou bien les Gaulois. Tard venus par rapport aux Pictons, Lémovices, Santons et Pétrocores, ces arrivants qui se mêlent fort heureusement aux maigres populations locales font preuve d’un bel aplomb. Ce sont les Biturges vivisques qui s’intitulent modestement “les rois du monde”  (bitu:monde, riges:rois). On sait qu’ils avaient d’abord fondé Bourges, mais on ne connait pas la raison qui les décida à tout abandonner pour venir s’installer autour de la Gironde et sur les rives de la Garonne et la Dordogne.

 

Dès la fin du IIème siècle avant J-C les Bituriges viniques perfectionnent leurs installations autour de Burdigala, leur capital (actuellement Bordeaux). Ils cultivent soigneusement aussi leur reputation de fins métallurgistes, de commerçants avisés. Ils deviennent les premiers producteurs de blé de la grande Aquitaine. Ils ne s’intéressent pas le moins du monde aux innombrables batailles que se livrent les autres peuples gaulois.

En 52 avant J-C quand toute la Gaule se soulève derrière Vercingetorix, les Biturgues vivisques sont les seuls à ne pas venir se mesurer aux légions romaines sous les murs d’Alésia. Depuis deux siècles ils sont en contact avec les commerçants méditerranéens - qu’ils auraient du mal à considérer comme ennemis - et Burdigala est le seul lieu de la Gaule chevelue où l’on parle couramment le grec et le latin. Pour les Burdigalais, ces Romains ne sont pas fous, mais au contraire d’excellents clients.

Burdigala devient une petite Rome qui supplante souvent Lyon par la magnificence de ses fêtes et la sapience de ses pédagogues.

 

L'Aquitaine au IVèmè

Les Romains ont divisé la province impériale et prétorienne d'Aquitaine en trois provinces dites présidiales :

Aquitaine première (Aquitanica prima ou Aquitania prima) dont la métropole était Bourges (Avaricum), capitale de la cité des Bituriges Cubes (Bituriges cubii).

L'Aquitaine seconde (Aquitanica secunda ou Aquitania secunda) dont la métropole était Bordeaux (Burdigala), capitale de la cité des Bituriges Vivisques.

La Novempopulanie ou Aquitaine troisième (Aquitanica tertia ou Aquitania tertia) dont la métropole était Eauze, capitale de la cité des Elusates.

Novempopulania (Latin for "country of the nine peoples") was one of the provinces created by Diocletian from Gallia Aquitania, being also called Aquitania Tertia. The area of Novempopulania was historically the first one to receive the name of Aquitania, as it was here where the original Aquitani dwelt primarily. The territory extended within the triangular area outlined by the River Garonna, the Pyrenees and the ocean, as described by Caesar in De bello gallico for Gallia Aquitania. In his work, Caesar describes the Aquitani as being different in language and body make-up from their northerly neighbours and more similar to the Iberians.


(Wikipedia Commons)

 

Au IVème siècle, Bordeaux attend l’apogée de son rayonnement culturel et tout est étrangement calme. Aussi, se hâte-t-on de semer les belles graines de discorde ; on change de réligion.

Dès le début, le christianisme tout neuf, loin d’être comme ailleurs un militantisme brulant, prend ici des allures de syncrétisme. D’innombrables temples, statues et fêtes votives en témoignent.

Cependant, en même temps que le doute s’empare peu à peu des consciences jusqu’à leur faire oublier les devoirs civiques les plus élémentaires, les barbares subissent à nouveau et soufflent, cette fois pour longtemps, l’étincelant chandelle qu'avaient
allumée les premiers Aquitains.

A partir du Vème siècle le feu du Ciel se rallume sous le chaudron des sorcières. Si le temps ne coule pas plus vite, le délire des hommes bouillonne plus fort.

 

L'invasion des Germains, Alamans et Francs

Mais, c’est en 276 que survient brutalement le premier coup dur fort, par les Francs, imprévisible pour ces Gallo-Romains paisibles et affairés, jouissant depuis des siècles d’une fastueuse sécurité.

D’un seul effort, Germains, Alamans et Francs rompent la digues du limes et, après une rapide traversée de la Gaule du Nord, viennent faire leurs choux gras de cet inimaginable paradis où le moindre domaine donne de quoi piller à une compagnie entière. Au dire des chroniqueurs, durant un an cent mille barbares ravagent, brûlent, dévorent, démontent, assassinent, rasent, et pillent toutes les cités, petites ou grandes. Celle qui va devenir Bordeaux n’échappe pas à cette règle féroce. Seuls le palais Gallien et les piliers de Tutelle restent debout.

Cette conquête est menée très facilement par les envahisseurs car, dans la féconde Aquitaine, qui n’a pas connu de guerre pendant plus de 500 ans, ils n’existe pas une seule forteresse, et toutes les cités sont villes ouvertes.

 

En 277 les légions interviennent enfin, mais, pour les trois quarts, elles sont constituées de barbares qui en savent naturellement plus que les citoyens gallo-romains pour régler leur compte à leurs cousins un peu plus barbares qu’eux-mêmes.

La Paix romaine revient, timidement, sur un pays dévasté.  Les riches reconstituent assez vite leur patrimoine et agrandissent meme leurs domaines. Mais les pauvres finissent par se révolter et entrent en compagne contre les possédants. Leurs bandes s’appellent les  ‘bagaudes'  et leurs ravages semblent être pires que ceux des barbares. Cela prend vite les allures de guerre civile avec son cortège habituel d’horreurs. En 286, Maximiem, compagnon d’armes de Dioclétien, maitrise les bagaudes et, cette fois, il paraît bien que c’est le retour de la vraie paix.

Pour les Aquitains la coupe est pleine : finies les villes ouvertes, les portes sans serrures ! A Burdigala les habitants n’entendent pas être en reste quant aux notifications.

 

L'invasion des Suèves, Vandals, Alains et Goths au Vème siècle

En 406 a commencé des décennies de Grandes Invasions "barbares" dans l'Empire Romain. Par les vagues successives,mais qui ne déferlent pas tous dans le meme sens, voici les Suèves, et puis les Vandales et les Alains. Après une courte respiration voici les Goths.

Ils sont tous sauvages et assassins, mais se piquent d’ôter les garants de la civilisation puisque, grâce à l’évêque Urfila, ils sont devenus chrétiens Ariens. Vers 425, plutôt que de batailler, Bordeaux ouvre ses portes à un ‘roi’ d’Aquitaine nomme Athaulf, qui a epousé la très jolie Galla Placidia, soeur de l’empereur Honorius.

Gaule à l'avènement de Clovis (481)
(Via Wikipedia Commons. D'après Paul Vidal de La Blache, Atlas général d'histoire et de géographie (1894)



La bataille de Vouillé

 

Ils sont tous sauvages et assassins, mais se piquent d’ôter les garants de la civilisation puisque, grâce à l’évêque Urfila, ils sont devenus chrétiens Ariens. Vers 425, plutôt que de batailler, Bordeaux ouvre ses portes à un ‘roi’ d’Aquitaine nomme Athaulf, qui a epousé la très jolie Galla Placidia, soeur de l’empereur Honorius.

Mais, il ne fait que passer. Il s’agissait là d’une invasion wisigothique arrivée par la Narbonnaise et un autre Goth, Théodoric I, choisit Toulouse comme capital. Il va aussitôt se faire tuer aux Champs catalauniques en 451 pour chasser Attila.

Vers 485 un roi wisigoth, Alaric II, semble se distinguer des autres rois barbares : il est beau, savant et plutôt généreux pour l’époque. Il fait rédiger un code juridique en latin par une commission de juristes gallo-romains, d’évêques et de conseillers. Le résultat est un curieux melange de droit romain et de lois et coutumes wisigothiques. Ce bréviaire d’Alaric influencera beaucoup l’établissement des droits coutumiers dans toutes les villes du Sud-Ouest.

Mais assez de sagesse ! Voici enfin les Francs qui arrivent sur la Loire.

Alaric fonce à Poitiers, Clovis est à Tours, le choc est à la bataille de Vouillé et Alaric II est tué. Nous sommes en 507. Clovis se précipite à Toulouse pour rafler le trésor d’Alaric, puis il passe l’hiver à Bordeaux. Au printemps 508 il va attaquer Angoulême par le sud. Ecoeurés, les Wisigoths quittent l’Aquitaine et s’en vont créer le royaume de Tolède. Ils sont remplacés par les Francs de Clovis qui, pour un temps, se rendent maîtres du pays.

Enfin, surgissent les Vascons qui arrivent du sud,
préfigurant les Sarrasins, chassés par les Wisigoths toujours occupés à la création de leur royaume.

 

 

 

Les territoires des Francs en 511
au mort de Clovis
(Wikipedia Commons : Paul Vidal de La Blache - Vidal-Lablache, Atlas général d'histoire et de géographie (1894)

 

 

 

 

 

 

The rise and apogee of the Frankish Empire
(481 - 814)

(Par Sémhur via Wikipedia Commons. D'après the Historical Atlas by Shepherd, William : Henry Holt and Company, 1911.)

 

Les Vascons en Novempopulania

Aujourd'hui, on pense que les Vascons étaient les descendants d'un groupe d'hommes préhistoriques ayant vécu au Pays basque, dans les Pyrénées, à l'époque de la dernière glaciation, il y a quelque 20 000 ans. Ils se seraient réfugiés dans les Pyrénées occidentales au climat très doux, puis seraient redescendus dans les plaines d'Europe pour reconquérir le continent. Dans leur périple, ils auraient gagné l'Espagne, la Russie et même la Norvège. Ce furent les peuples du Néolithique, souvent nommés «indo-européens», qui les supplantèrent en imposant l'agriculture, la métallurgie et de nouvelles langues. Néanmoins, les Vascons ont laissé leur empreinte en Europe, parce qu'ils donnèrent des noms aux villages, lieux-dits, montagnes et rivières. Les nouveaux arrivants gardèrent ces appellations dont ils ignoraient pourtant le sens. Ils ne donnèrent de nouveaux noms qu'aux cités fondées ultérieurement, durant l'Antiquité et le Moyen Âge.

Aquitains de langue proto-basque en 600 dans la Novempopulania en 600
(Par Zorion via Wikipedia Commons)

 

Les Vascons, qui atteignirent un degré élevé d'intégration dans le monde romain, particulièrement dans les plaines, le long des rives de la rivière Èbre et dans les aires autour des cités romaines de Pompaelo et Oiasso, peuplèrent la région la plus au Nord et la plus montagneuse, connue comme le Vasconum Saltus, pendant la crise économique et sociale qui accompagna la décomposition de l'Imperium et la pression causée par les invasions barbares des peuples germaniques et asiatiques (Huns, Alains, Taïfales) au début du Ve siècle. Ils entrèrent par la suite en conflit à diverses occasions avec les royaumes des Wisigoths et des Francs qui sont installés sur les deux versants des Pyrénées.

Les Vascons sont de remarquables militaires qui en quelques mois s’emparent de la Novempopulanie, incendiant, pillant et tuant tout ce qu’ils trouvent. Ils créent la Vasconie, bientôt la Gascogne.

Dagobert érige l’Aquitaine en royaume pour son fils Caribert qui décède au bout de trois ans. Bordeaux et sa region sont alors érigés en duché et le premier de ses ducs, Aegina, est un Saxon. Il meurt en 638. Le duc Loup, nouveau potentat de l’Aquitaine, paraît avoir été un grand rassembleur de terres. Après Loup, c’est Eudes qui ceint la couronne et s’intitule prince des Aquitains.

 

Les arabes

France at the death of Pepin of Heristal, 714
(Wikipedia Commons, from Paul Vidal de la Blache's ''Atlas général d'histoire et de géographie'' (1912))

 

C’est alors que les arabes commencent à franchir les Pyrénées et à remonter par la Narbonnaise. Ils ont pris Narbonne vers 713 et ils assiègent Toulouse en 721. L’armée d’Aquitaine, renforcée de quelques troupes de Charles Martel, les déloge et leur inflige une retentissante défaite le 9 juin de la même année.

Mais dix ans plus tard, refait à neuf, les Sarrasins passent le col de Roncevaux sous le commandement d’un prodigieux tacticien, Abd el Rahman. Ils s’emparent de la Gascogne, pillent et incendient toutes les villes, Bayonne, Oléron, Aires, Auch, Eauze, Cahors etc, et tuent sans pitié tous les ‘infidels’ qui refusent d’adorent Mahomet.

Aux printemps 732, c’est le tour de Bordeaux, Blaye, Bourg, Mortagne et Royan.

Les Sarrasins, surchargés de butin, montent vers Tours. Le duc Eudes fait appel à Charles Martel qui n’attendait que cela. Les Arabes se replient jusqu’à Moussais, entre Poitiers et Chatellerault, où ils se font prendre en fourchette et massacrées par les Francs au Nord et les Aquitains au sud. Les vainqueurs récupèrent le butin et concluent une inconcevable alliance qui a assuré trois ans de paix ; un record.

 

L'Aquitaine et la Vasconie


Carte de la Vasconie et de l'Aquitaine en union personnelle durant Eudes « le Grand » (710-740)
(Wikipedia Commons par Zorion)

 

Au bout de ce temps le grand-père de Charlemagne s’emploie hardiment à conquérir l’Aquitaine sur le dos de son allié. Il semble que Eudes, écoeuré de tant de gratitude, abdique en faveur de Waiffre, un guerrier magnifique qui doit être son fils, qui conserve son duché face à Pépin le Bref qui suit fidèlement les consignes de son père.

Commence alors la première guerre médiévale ; tous les combattants sont cousins, oncles, neveux, beaux-frères, et c’est le roi des Francs et le duc de l’Aquitaine, celui de Bavière, le comte de Poitiers, celui d’Auvergne, les barons Vivrais et Waiffre, bien sur, qui parcourent le pays en tous sens, abattent les murailles, brulent les villes et les villages déjà si meurtris.

Malgré ses continuelles victoires, Waiffre a le dessous et se fait égorger dans son lit par un valet à la solde de Pépin. Du coup, l’Aquitaine cesse d’être indépendant.


 

L'Aquitaine devient prospère

A la mort de Pépin elle échoit à Charles (Charlemagne 712-814) qui ne s’en laisse pas conter, il entame une guerre de conquête en profondeur et tout s’arrête en 777 quand l’Aquitaine fait enfin partie du royaume de France. Les nouveaux temps de l’Aquitaine sont proches, le 15 juin 781, le pape Adrien I couronne l’enfant Carolingien, Louis I (le Pieux et, parfois, le Débonnaire), premier ‘roi’ d’Aquitaine. 

Devenu adulte, Louis entend bien rendre la prospérité à son royaume et il y parvient. Son fils Pépin continue et l’Aquitaine resurgit de ses ruines, plus riche, plus organisées et plus savante que jamais. Pépin fonde de nouvelles abbayes et répare les anciennes. Pépin II, le successeur, doit se battre beaucoup contre son oncle Charles le Chauvre qui fini par conclure en 845 un traité concédant l’Aquitaine à son neveu, “hors Poitiers, Saintes et Angoulême”.

Quelques mois plus tard les Vikings font leur entrée dans la Gironde. Séguin II, comte de Bordeaux, qui est gascon et tenace, les repousse mais ils poursuivent leur chemin et vont saccager Toulouse et puis, quatre ans plus tard ils finiront par entrer dans ‘Bourdeu’ après avoir occis le comte Séguin.

Finalement, Louis le Bègue est couronné roi de France en 877 et une de ses toutes premières décisions est de supprimer la fiction d’un royaume d’Aquitaine. Dorénavant ce sera un duché vassal du royaume de France.

 

En 886 Guillaume le Pieux devient le premier vrai duc d’Aquitaine et avec lui commence la remarquable lignée des dix Guillaumes comtes de Poitiers, ducs d’Aquitaine, durant 251 ans. Guillaume IX, enfin, est le grand-père d’Aliénor pour laquelle il connait une veritable passion. Il meurt lorsque la petite fille va avoir six ans. Elle se souviendra de lui jusqu’à sa mort, quatre-vingts ans plus tard.

Guillaume X, le dernier duc et père d’Aliénor a la bonne idée de lancer sa fille dans le monde en mariant au fils du roi de France, Louis VI, avant de mourir en 1137. Le roi de France meurt aussitôt après.

Pour Aliénor et pour l’Europe, cette année 1137 est exceptionnelle. On y assiste au mariage de l’héritière d’Aquitaine, à la mort de son dernier duc, à celle du roi de France, et, trois mois plus tard, à l’accession au trône de la belle princesse reine de la France puisque femme de Louis VII.

 

L'Empire Angevin


Angevin Empire
(Par Sting via Wikipedia Commons)

 

Dès le mariage d'Aliénor d'Aquitaine à Henry II d'Angleterre, l'empire Angevin a est élargit considérablement.

Dans son étendue maximale, l'Empire Angevin (ou Plantagenêt) fut constitué du Royaume d'Angleterre, de la Seigneurie d'Irlande, du duché de Normandie ainsi que du duché d'Aquitaine (le duché d'Aquitaine, élargi du comté de Poitiers, du duché de Gascogne, du comté de Périgord, du comté de la Marche, du comté d'Auvergne et de la vicomté de Limoges), et du comté d'Anjou (élargi du comté du Maine et du comté de Tours). Les Plantagenêts exerçaient également une influence dans le duché de Bretagne, dans les principautés indépendantes galloises, dans le Royaume d'Écosse et le comté de Toulouse, bien que ces territoires ne fassent pas partie de l'empire.

Les frontières étaient parfois bien connues, comme celle séparant la Normandie du domaine royal.

D'autres, en revanche, étaient plus floues, spécialement à la frontière Est de l'Aquitaine, avec une divergence entre les frontières clamées par Henri II Plantagenêt et l'influence réelle de son pouvoir.


 

Chronologie

200-100 BC

La tribu Gaulois des Biturges viniques établit sa capitale, Burdigala.


52 BC

Battle of Alésia


276

Invasion de l'Aquitaine par les Francs


376

Les Wisigoths migrent vers l'ouest dans l'Empire romain de l'Ouest.


407-409

Les Alains, les Sueves et les Vandales envahissent la Gaule.


412

The Visigoths under king Athaulf, half brother of Alaric I, enter Gaul. Athaulf (marries Galla Placida, sister of Roman Emperor Honorius).

 

415-418

Wallia est le roi des Wisigoths

 

416

Les Wisigoths sous le roi Wallia pénètrent dans la péninsule ibérique pour combattre les autres barbares au nom de l'Empire romain.


418

La paix est conclue entre Rome et les Wisigoths. L'empereur romain Honorius donne des terres en Aquitaine autour de Bordeaux aux Visigoths qui deviennent fédérés à l'Empire romain.


418-451

Théodoric I est roi des Wisigoths.

 

451

Attila le Hun envahit la Gaule mais est vaincu aux Champs Catalaunique (près de Troyes) par les Romains, les Francs et les Visigoths de Théodoric I qui meurt dans la bataille.

Mort de Theodoric I

475

Les Wisigoths contrôlent maintenant le sud-ouest de la Gaule et la plupart de la péninsule ibérique, à l'exception du royaume des Sueves en Galice. L'empereur Julius Nepos accorde à Euric la concession légale des terres qu'il a acquises.

466-484 Euric est roi des Wisigoths.

476

La chute de l'Empire romain. Le dernier empereur, Romulus Augustule, est déposé par Odoacre, le chef des barbares.


481

Death of King Chileric I at Tournai. He is succeeded by his 15 year-old son Clovis I who became leader of the Salien France in Gallia Belgica.


484

Le roi wisigoth Euric meurt et est remplacé par son fils Alaric II. Des remparts sont construits pour protéger la ville de Carcassonne


485

Breviaire d'Alaric II, un mélange de droit romain et de lois et coutumes wisigothiques, une influence majeure sur l'établissement des droits coutumiers dans toutes les villes du sud-ouest.


486

Bataille de Soissons: Forces francs sous le roi Clovis I défaite le royaume gallo-romain de Soissons. La domination romaine de Syagrius prend fin. Clovis établit une nouvelle résidence à Soissons.


493

Théodoric le Grand allie avec les Francs. Marie Audofleda, sœur de Clovis I. Clovis entre-temps épouse la princesse bourguignonne catholique Clothilde, fille du roi Chilpéric II.


496

Bataille de Tolbiac. Clovis Je vainc le dernier roi des Alamans et gagne du territoire dans le royaume franc. Clovis est baptisé dans la foi catholique.


500

Bataille de Dijon. Clovis I écrase les forces de Gondobad, roi des Bourguignons, et le royaume franc est formé.

Le royaume wisigothique contrôle désormais l'Aquitaine, la région de Narbonne et la majeure partie de la péninsule ibérique.


506

Alaric II publie «Lex Romana Visigothorum» - la norme pour la justice dans le royaume wisigoth.


507

Clovis I attaque Toulouse pour prendre le trésor d'Alaric II et passe l'hiver à Bordeaux. Alaric II est tué à la bataille de Vouillé. L'armée franque sous Clovis I envahit le royaume wisigothique et défait Alaric II près de Poitiers. Les Wisigoths se retirent à Septimania. Clovis annexes Aquitaine et captures Toulouse. Clovis I dicte la loi Sallic aux Francs.


508

Clovis I ne prends pas Carcassonne. Il établit Lutecia comme sa capitale. Il attaque Angoulême du sud. Il est baptisé comme catholique - maintenant la religion officielle du royaume des Francs. L'Ostrogoth Theodoric le Grand conduit les Francs hors de Provence et récupère Septimania des Visigoths.


509

Clovis I est couronné premier roi catholique des Francs - un coup majeur pour l'hérésie arienne.


511

22 novembre - Mort de Clovis I à Lutecia à 45 ans. Enterré à l'abbaye Saint-Geneviève. La dynastie mérovingienne se poursuit par la division du royaume entre ses quatre fils: Théodore, Chlodomer, Childebert I et Chlothar I.


512

Les Ostrogoths conquièrent la province franque du Rouergue.


531

Childebert I défais les Wisogoths et conquiert leur capitale, Narbonne.


542

Childebert I et frère Clothar I capturent Pampelune des Visigoths mais Saragosse résiste au siège et ils reviennent en Gaule.


558

Déc 13 Childebert I meurt. Le roi Clothar I réunit tout le royaume franc.


561

Nov 29 Le roi Clothar meurt à Compiègne à l'âge de 64 ans. La dynastie mérovingienne se poursuit par ses 4 fils.


567

Charibert I (fils de Clothar) meurt sans héritier. Son royaume (Neustrie et Aquitaine) divisé entre ses 3 frères.


576

Visigoths sous le roi Liuvigild établir la capitale de leur royaume à Tolède.


579

Les lourds impôts perçus par Childperic I produisent une révolte à Limoges alors qu'il vend l'évêché au plus offrant.


584

Gondoald fils illégitime de Clothar I tente d'étendre son territoire de Brive la Gaillarde et se proclame roi de. Le roi Chilperic est assassiné par sa femme.


585

Le roi Childebert II, âgé de 15 ans, prend sa seule règle d'Austrasie. Une armée franque sous le roi Guntram marche à Comminges (Pyrénées), et assiège la citadelle de Saint-Bertrand.

Juillet - Gundoald, roi usurpateur mérovingien, et ses partisans sont vaincus pendant le siège de Saint-Bertrand. Il est exécuté et Guntram organise une entrée triomphale à Orléans.


586/587

Les Sueves disparaissent de l'histoire.


589

Le roi Guntram envoie une expédition dans Septimania (Gaule du Sud), à l'appui d'une rébellion par l'évêque arien Athaloc.

Claudius, duc de Lusitania, vainc les Francs et les Bourguignons à Carcassonne (Languedoc).


590

Les Francs et les Bourguignons sous le roi Guntram envahissent l'Italie. Ils capturent les villes de Milan et Vérone, mais sont contraints de partir par une épidémie de peste dans la vallée du Pô.

Les Francs envahissent de nouveau l'Italie; Ils capturent Modène et Mantoue. Plusieurs ducs lombards défectueux: Gisulf I, duc de Frioul, est vaincu et remplacé par son fils Gisulf II.


597

La reine Fredegund vainc son ancienne rivale Brunhilda d'Austrasie, qui soutient les revendications de ses petits-fils Theudebert II et Théodrique II au trône franc, contre ceux de son fils Chlothar II de Fredegund. Elle meurt quelques mois plus tard à Paris et est enterrée dans la basilique Saint-Denis.

Chlothar II, âgé de 13 ans, devient le seul souverain de la Nouvelle-Autriche et continue la querelle de sa mère avec Brunhilda. Il est conseillé de se préparer à la guerre contre l'Austrasie, la partie orientale du Royaume franc.


600 approx

Le roi Chlothar II de Neustria est vaincu par ses neveux, Théodorphe II et Théodique II, à Dormelles.


613

Chlothar II réunit le Royaume des Francs en ordonnant le meurtre de Sigebert II. Il accuse Brunhilda, âgé de 70 ans, de tuer dix rois des Francs (selon le Liber Historiae Francorum). Elle est traînée à mort derrière un cheval sauvage à Abbeville.



614

18 octobre - Le roi Chlothar II promulgue l'édit de Paris (Edictum Chlotacharii), une sorte de Magna Carta franque qui défend les droits des nobles francs et de l'Église, et réglemente la nomination des comtes (fonctionnaires laïcs chargés des tribunaux, Taxes et rassemblement de contingents pour l'armée), alors qu'il exclut les Juifs de tout emploi civil dans le Royaume Franc.


623

Le roi Clothar II donne l'Austrasie à son fils Dagobert I, âgé de 20 ans, accordant effectivement au royaume une semi-autonomie de remboursement pour le soutien de ses nobles, notamment Pepin de Landen (maire du Palais), et en reconnaissance des appels des Austrasiens Pour un roi de leur propre. Arnulf, évêque de Metz, devient conseiller de Dagobert.


629

Le roi Chlothar II meurt après 16 ans de règne et est remplacé par son fils Dagobert I. Conseillé par l'évêque Arnulf de Metz et Pepin de Landen (maire du palais), il déplace la capitale à Paris.

Charibert II, demi-frère de Dagobert I, devient roi d'Aquitaine (sud de la France) et fonde sa capitale à Toulouse. Le royaume de Charibert comprend également Agen, Cahors et Périgueux.


632

Le roi Chlothar II meurt après un règne de 16 ans et est remplacé par son fils Dagobert I. Conseillé par l'évêque Arnulf de Metz et Pepin de Landen (maire du Palais) il déplace la capitale à Paris.

Charibert II, demi-frère de Dagobert I, devient roi d'Aquitaine (sud de la France) et fonde sa capitale à Toulouse. Le royaume de Charibert comprend également Agen, Cahors et Périgueux.


639

19 janvier - Dagobert I meurt après un règne de dix ans comme roi de tous les Francs, où son royaume a prospéré. Il est remplacé par Sigebert III (9 ans), souverain indépendant de l'Austrasie, et son demi-frère Clovis II (2 ans), qui devient roi de la Neustrie et de la Bourgogne.

Sous la surveillance de Pépin de Landen, maire du palais, le trésor royal est réparti entre les deux frères et la reine veuve Nanthild (régente au nom de Clovis).


640 approx

27 février - Pepin l'Ancien, maire du palais d'Austrasie, meurt et succède à son fils Grimoald. Il devient le chef de la famille franque, et l'homme le plus puissant du royaume franc.


641

Aega, maire du palais et régent (aux côtés de la reine mère Nanthild) de la Neustrie et de la Bourgogne, meurt sous le règne du roi Clovis II. Il est remplacé par Erchinoald, un parent de la mère de Dagobert I.


657

Grimoald l'Ancien, maire du palais de l'Austrasie, est déposé par Clovis II, roi de la Neustrie. Il capture son fils Childebert l'Adopté, les exécutant tous les deux.

Clovis II meurt et est remplacé par son fils aîné Chlothar III, âgé de 5 ans, qui devient roi de la Neustrie et de la Bourgogne, sous la régence de sa mère Balthild.


673

Printemps - Le roi Chlothar III de la Neustrie et de la Bourgogne meurt après un règne de 16 ans, dans lequel il a été une marionnette du maire de Neustre du palais, Ebroin. Il est enterré dans la basilique Saint-Denis, et succédé par son frère Théodorique III.


679

23 décembre - Le roi Dagobert II est assassiné dans un accident de chasse, près de Stenay-sur-Meuse (Ardennes), probablement sur ordre de Pepin de Herstal. Il est remplacé par Théodorphe III, qui devient seul maître du Royaume des Francs.

Pepin of Herstal (645-714), maire du palais d'Austrasia

687

Bataille de Tertry: Le Roi Théodique III de Neustria est vaincu par Pepin de Herstal près de Péronne (France moderne), à la Somme. Theuderic se retire à Paris et est obligé de signer un traité de paix. Pepin devient «de facto» souverain du royaume franc, et commence à s'appeler le Duc des Francs. Il établit une base pour la future montée des Pippinides et des Carolingiens. Pépin nomme Nordebert duc de Bourgogne et le charge de la Neustrie et de la Bourgogne comme une sorte de régent.


691

Le roi Théodorphe III meurt et succède à son fils Clovis IV, âgé de 9 ans, seul dirigeant des Francs. Il devient une marionnette de son oncle Pépin de Herstal.


695

Childebert III succède à Clovis IV comme seul roi des Francs. Il est le fils de Théodoric III et il devient aussi une marionnette de Pépin de Herstal.


710

Roderick devient roi des Wisigoths, mais les nobles wisigoths de Septimania se rebellent, et proclament le fils du premier souverain, Akhila, roi. Le royaume visigothique est divisé en deux sous-royaumes, subissant la première expédition de raid musulmane contre la péninsule ibérique méridionale.

Une armée arabe est invitée à Ceuta par son gouverneur, Julian, qui est un adversaire de Roderick. Il les encourage à envahir la péninsule ibérique. Tariq ibn Ziyad est nommé gouverneur de Tanger (Maroc), et établit une garnison maure de 1 700 hommes.

Lupus Ier, duc de Gascogne, est assassiné dans sa tentative de s'emparer de Limoges (France).

Eudes devient chef de la Gascogne et de l'Aquitaine.


713

Les Sarrasins prennent Narbonne.


714

Dans Septimania, les nobles visigothiques locaux du parti anti-Roderick sont offerts des conditions de paix semblables à celles du prince Theudimer, et acceptent la souveraineté musulmane. D'autres Wisigoths se révoltent et proclament Ardo comme roi. Les réfugiés wisigoths se rassemblent dans les Picos de Europa dans les montagnes des Asturies.

16 décembre - Pépin II de Herstal meurt à Jupille (Belgique moderne). Son petit-fils Theudoald (7 ans) devient le maire nominal du palais, tandis que sa femme répudiée Plectrude détient le pouvoir réel et emprisonne le fils illégitime de Pépin, Charles Martel.

Guerre civile au sein du clan des Pepinides: Une révolte éclate entre les Francs Néstoriens et les Frisons. Le roi Radbod oblige l'évêque Willibrord et ses moines bénédictins à fuir et avance jusqu'à Cologne (Allemagne). La Frise (Pays-Bas modernes) redevient indépendante.

Le duc Eudes se proclame le prince indépendant d'Aquitaine (au nord-est de la Garonne), affirmant ainsi l'indépendance légale et pratique du royaume franc.


715

26 septembre - Bataille de Compiègne: Ragenfrid, maire du palais de la Neustrie et de la Bourgogne (nommé par le roi Dagobert III), bat Théudoald dans la première bataille de la guerre civile franque, suite à la mort de Pépin II de Herstal.

Dagobert III meurt d'une maladie et il est succédé comme roi de Neustria par Chilpéric II, fils de Childeric II.

Charles Martel est libéré de prison à Cologne, et est proclamé maire du palais de l'Austrasia à Metz la capitale.

Charles Martel, fils de Pepin d'Herstal, est proclamé maire du palais d'Austrasia, un titre qu'il detient jusqu'à sa mort en 741.

716

Bataille de Cologne: Charles Martel est vaincu par les Neustrians sous le roi Chilpéric II et son maire Ragenfrid près de Cologne (maintenant partie de l'Allemagne), qui ont envahi l'Austrasie pour imposer leur volonté sur les factions francophones concurrentes de Theudoald et Plectrude, petit-fils Héritier) et veuve de Pépin de Herstal.

Simultanément, Radbod, roi (ou duc) des Frisons, attaque l'Austrasie et ses alliés avec les Neustriens. Charles est forcé de fuir dans les montagnes de l'Eifel (Ardennes).

Bataille d'Amblève: Charles Martel bat ses rivaux frères et neustrians près d'Amel (Belgique moderne). Ses forces attaquent l'armée de Chilpéric II et ses alliés, alors qu'ils reviennent triomphalement de Cologne. Selon les Annales de Metz, Charles utilise une retraite simulée pour détruire ses ennemis pendant qu'ils sont au repos, et récupère une grande partie de la rançon payée par Plectrude à Chilperic. Il restera invaincu jusqu'à sa mort 25 ans plus tard.


717

21 mars - Bataille de Vincy: Charles Martel envahit Neustria et défait les forces du roi Chilpéric II à Vincy, près de Cambrai. Il le poursuit et son maire du palais Ragenfrid à Paris, avant de se retourner pour s'occuper de sa belle-mère Plectrude à Cologne, pour retourner la moitié de la richesse de son père Pepin de Herstal.

Charles permet à Plectrude et au jeune Theudoald de vivre et l'oblige à accepter sa souveraineté.

Charles Martel consolide son pouvoir, proclame Clotaire IV roi d'Austrasie en opposition à Chilpéric, et dépose Rigobert, évêque de Reims, en le remplaçant par Milo. Il marche contre Radbod, roi (ou duc) des Frisons, et le repousse dans son territoire (partie tardive des Pays-Bas).

Charles envoie les Saxons sur la rivière Weser et sécurise la frontière rhénane au nom de Clotaire.


718

Bataille de Soissons: Le roi Chilpéric II de Neustrie et son maire du palais Ragenfrid, alliés à Eudes, duc d'Aquitaine indépendant, marchent sur Soissons en Picardie. Malheureusement, une armée de vétérans francs sous Charles Martel vaincre les alliés néstoriens, qui demandent la paix. Chilpéric s'enfuit vers le sud de la Loire et Ragenfrid s'échappe vers Angers. Charles choisit diplomatiquement de ne pas exécuter les chefs ennemis, et devient indiscutable dux Francorum, mettant fin à la guerre civile franque.


719

Oumayad conquête de la Gaule: Le gouverneur Al-Samh prend ou reprend Narbonne (Arbouna pour les Arabes), avant de ravager la région de Toulouse. Beaucoup de défenseurs et d'habitants de ville sont tués dans les séquelles.

Guerre Frise-Francaise: Charles Martel bat Redbad, roi des Frisons. Il envahit facilement la Frise (Pays-Bas modernes) et subjuge le territoire. Charles traverse également le Rhin et annexe «plus loin» la Frise, aux bords de la rivière Vlie.

La première majeure attaque par les musulmans contre le Septimanie Wisigothique (le sud de la France).

720

Omeyyade conquête de la Gaule: Le gouverneur Al-Samh poursuit sa campagne. Il fait de Narbonne la capitale de la Septimanie musulmane et l'utilise comme base pour les razzias. Le roi Ardo est tué et devient le dernier souverain des rois wisigoths d'Hispanie. Certains Wisigoths refusent d'adopter la foi musulmane et fuient vers l'Aquitaine. Ceci marque la fin du Royaume Visigothique.

Les forces musulmanes sous Al-Samh commencent le siège prolongé de Carcassonne, une ville visigothique fortifiée.


721

13 février - Le roi Chilpéric II meurt à Attigny (Ardennes), après cinq ans de règne. Il est remplacé par Théodère IV, le petit fils de Dagobert III, en tant que souverain mérovingien des Francs, sous le contrôle de Charles Martel.

Été - Charles Martel restaure l'autorité du palais austrasien dans tout le royaume franc, y compris contre l'Aquitaine et la Provence revendiqués par les Francs. Il exile Rigobert, évêque de Reims, en Gascogne.

9 juin - Bataille de Toulouse: Après avoir assiégé Toulouse pendant trois mois, les forces musulmanes sous le gouverneur Al-Samh ibn Malik al-Khawlani sont battues par Eudes, duc d'Aquitaine, empêchant l'extension du contrôle omeyyade sur la Gaule.

Anbasa ibn Suhaym Al-Kalbi est nommé gouverneur d'Al-Andalus (prersent jour Espagne), après la mort d'Al-Samh.

Les musulmans sous Abdul Rahman al-Ghafiqi se retirent à Narbonne.

Le duc wisigothique Amrus de la région de Lérida reconnaît la règle omeyyade.


722

Été - Bataille de Covadonga: Le noble Visigoth Pelagius (Don Pelayo) vainc les forces omeyas sous Munuza, gouverneur provincial des Asturies, près de Covadonga dans les Picos de Europa. Cela marque le début de la Reconquista, la reconquête chrétienne de la péninsule ibérique.


724

Ragenfrid, ancien maire du palais de la Neustrie, se révolte contre Charles Martel. Il est facilement vaincu, et Ragenfrid abandonne ses fils comme otages, à son tour pour garder ses terres en Anjou.


725

Conquête omeyyade de la Gaule: les forces musulmanes sous Anbasa ibn Suhaym al-Kalbi (gouverneur d'Al-Andalus) capturent la ville fortifiée de Carcassonne, qui a été assiégée, et Nîmes en Septimanie, cette dernière sans résistance.

Eté - Anbasa mène une incursion dans les vallées du Rhône et de la Saône en Bourgogne, en prenant Autun. Les raiders musulmans atteignent Sens, Luxeuil et Langres et les villes sont dévastées. Certains musulmans peuvent également avoir atteint les Vosges.

Le duc Eudes d'Aquitaine cherche une alliance avec Munuza, gouverneur de la Cerdagne (Pyrénées orientales), actuellement en rébellion contre le gouvernement central omeyyade à Cordoue en Andalousie (probablement non cimenté jusqu'en 729).

Charles Martel envahit la Bavière et tue le duc Grimoald au combat. Son fils Hugbert se soumet à la suzeraineté franque, et Charles ramène la princesse Agilolfing Swanachild, qui devient sa concubine et plus tard sa femme.


726 approx

La conquête omeyyade de la Gaule: les raids musulmans sous Abdul Rahman al-Ghafiqi, actuel gouverneur de Septimania, dévastent Avignon, Viviers, Valence, Vienne et Lyon.


729

Une alliance entre le duc Eudes d'Aquitaine et Munuza, le gouverneur maure de la Cerdanya, est cimentée par mariage à la fille illegitime de Eudes, Lampégia.



730

Omeyyade conquête de la Gaule: Munuza, gouverneur maure de Cerdagne, rebelle contre l'autorité omeyyade. Il est battu et exécuté par les forces musulmanes sous Abdul Rahman Al Ghafiqi à Urgell (Catalogne). Les garnisons musulmanes de Septimania fouillent les villes de Millau et d'Arles.

Ragenfrid, ancien maire du palais de la Neustrie, rencontre le duc Eudes d'Aquitaine pour accepter sa domination et son indépendance vis-à-vis du royaume franc. Craignant une alliance contre lui, Charles Martel exile le partisan de Ragenfrid, Wandon de Fontenelle, et emprisonne l'évêque Aimar d'Auxerre.

Charles Martel mène deux raids à travers la Loire dans la région du Berry. Les Francs saisissent et pillent Bourges dans le centre de la France, mais la ville est immédiatement reprise par Eudes d'Aquitaine.


732

Bataille de la Garonne: une armée musulmane de 50.000 hommes sous le commandement d'Abdul Rahman Al Ghafiqi, gouverneur d'Al-Andalus, traverse les Pyrénées au nord par le col de Roncevaux et des raids, ravageant les villes d'Oloron, Lescar et Bayonne et brûlant L'abbaye de Saint-Sever. Les forces musulmanes détruisent le monastère de Saint-Émilion et battent le comte de Libourne. Abdul Rahman saccage et capture Bordeaux, et efface presque l'armée du duc Eudes d'Aquitaine à la Garonne.

Été - Eudes d'Aquitaine se dirige vers la ville franque de Reims, pour avertir Charles Martel de l'invasion omeyyade en Gaule et demander son soutien contre les envahisseurs. Les deux dirigeants se rencontrent près de Paris. Charles émet une «interdiction générale» de lever une armée, qui comprend un grand nombre d'Austrasiens, Neustrians et Bourguignons. Pendant ce temps, les musulmans ravagent les villes de Périgueux, Saintes et Angoulême, puis sacrent la basilique de Saint-Hilaire en dehors de Poitiers.

Septembre - Charles Martel conduit son armée franque de 30,000 hommes à Orléans et traverse la Loire, probablement accompagné par Eudes d'Aquitain avec ses troupes restantes. Il fait camp près de Tours, probablement à Ballan-Miré au sud-ouest de la cité forteresse, afin de protéger l'abbaye de Saint-Martin. Charles vainc ou force les éclaireurs musulmans ou une avant-garde, entre les rivières Indre et Creuse. Abdul Rahman Al Ghafiqi se retire pour établir une position à la Vienne.

Octobre - L'armée franque franchit la Vienne et établit un camp à l'intérieur ou autour de l'ancienne demeure romaine partiellement abandonnée, connue aujourd'hui sous le nom de «Vieux-Poitiers» (près de Châtellerault), utilisant peut-être le théâtre romain avec ses fortifications . Charles Martel forme une position défensive à travers la route romaine, et évite les escarmouches musulmanes pendant les «sept jours de stand-off, probablement impliquant des éclaireurs, et peut-être des coureurs des deux armées.

10 octobre - Bataille de Tours: Les forces franches et bourguignonnes sous Charles Martel battent une grande armée d'Abdul Rahman Al Ghafiqi près de Poitiers, stoppant l'avancée de l'Islam en Europe occidentale. Rahman Al Ghafiqi est tué pendant la bataille. Charles étend son autorité dans le sud de la France, ce qui lui donne le surnom Martellus ("Le Marteau"). Le résultat de la victoire est un tournant et établit un équilibre entre l'Europe occidentale et l'Empire byzantin.

Les forces musulmanes se retirent vers le sud jusqu'à Septimania; Une force distincte tire probablement vers le sud le long de la route qu'il a pris à l'origine à travers les Pyrénées. Eudes d'Aquitaine poursuit la principale armée musulmane via La Marche, avant de retourner à Bordeaux. Charles Martel se retire sur le territoire franc par l'intermédiaire d'Orléans et d'Auxerre, démolissant ces évêques qu'il ne croyait pas fiables. Abd al-Malik ibn Katan al-Fihri devient le nouveau gouverneur d'Al-Andalus et une force musulmane séparée attaque la région du Rhône.

La bataille de Poitiers

733

Le duc Eudes d'Aquitaine, âgé de presque 80 ans, abdique et se retire dans un monastère. Ses terres sont partagées entre ses fils Hunald et Hatton, qui continuent le conflit avec Charles Martel.

Dans les batailles de Benest en Charente et de La Rochefoucauld, près d'Angoulême, Charles bat probablement les Aquitainiens. Il milite également contre les Bourguignons.

La conquête omeyyade de l'Hispanie: les forces musulmanes sous Abd al-Malik ibn Katan al-Fihri, gouverneur d'Al-Andalus, traversent les Pyrénées et ravagent les deux côtés des montagnes. Il établit des colonies le long de la vallée de l'Èbre et à l'intérieur du territoire basque. Les principaux efforts militaires maures sont en Catalogne, Aragon, Navarre et Septimania, renforçant les villes déjà en leurs mains.


734

Bataille du Boarn: Les Francs sous Charles Martel battent les Frisons près de l'embouchure de la Boarn (aujourd'hui la province néerlandaise de la Frise). Pendant la bataille, l'armée frisonne est battue et le roi Poppo est tué.

Les Francs gagnent le contrôle des terres frisons à l'ouest des Lauwers (Pays-Bas) et commencent à piller les sanctuaires païens. Les Frisons deviennent vassaux francs, à l'exception des tribus vivant en Frise orientale dans l'Allemagne actuelle

Conquête omeyyade de la Gaule: les forces musulmanes sous Abd al-Malik ibn Katan al-Fihri entrent en Provence et attaquent la vallée du Rhône. Les villes d'Avignon, d'Arles et probablement de Marseille sont remises par le comte Maurontus, qui est en rébellion contre Charles Martel.


735

Charles Martel envahit la Bourgogne. Le duc Hunald d'Aquitaine refuse de reconnaître l'autorité des Francs, sur quoi Charles marche au sud de la Loire en prenant les villes de Bordeaux et de Blaye. En quatre ans, il aura soumis tous les chefs bourguignons, tout en continuant à combattre les avancées mauresques en Gaule.


736


Charles Martel forme des alliances locales avec les Bourguignons et impose la domination franque sur la Provence. Il bat les forces musulmanes à Sernhac et Beaucaire en Septimanie.

Bataille de Nîmes: Les Francs sous Charles Martel échouent à capturer Narbonne mais dévastent la plupart des autres colonies, y compris Nîmes, Agde, Béziers et Maguelonne, qu'il considère comme des forteresses potentielles des Umayyades.



737

Bataille d'Avignon: les forces franches sous Charles Martel reprennent Avignon des forces musulmanes et détruisent la forteresse omeyyade. Charles envoie son frère Childebrand Ier, duc de Bourgogne, pour assiéger la ville. Après son arrivée, Charles conduit les troupes franches en utilisant des échelles de corde et des béliers pour attaquer les murs fortifiés, qui sont brûlés au sol après sa capture.

Bataille de Narbonne: les forces franches sous Charles Martel assiègent Narbonne, occupé par une garnison omeyyade, mais ne peuvent pas reprendre la ville forteresse. Une armée lombarde sous le roi Liutprand traverse les Alpes pour aider Charles à expulser les musulmans de Septimania. Pendant ce temps Maurontus, duc ou comte de Provence, soulève une révolte de sa ville inconnue de Marseille, et menace l'arrière des Francs.

Bataille de la Berre: Les forces franches sous Charles Martel interceptent une grande armée musulmane envoyée d'Al-Andalus conduite par Uqba ibn al-Hajjaj pour soulager le siège de Narbonne. Les Francs les détruisent à l'embouchure de la Bierre, au nord-ouest de Marseille, et conduisent les survivants dans les lagunes de la mer voisines, en prenant de nombreux prisonniers. Charles empêche effectivement l'expansion omeyyade en Gaule.

Après la mort de Théodoric IV, roi des Francs, le trône est laissé vacant pendant sept ans. Charles Martel a le fils de Théodorique Childerique III exilé dans un monastère, et devient seul souverain du Royaume franc.

Charles Martel devient unique chef d'Etat du royaume des Francs.

739

Conquête omeyyade de la Gaule: Charles Martel attaque le duc Maurontus de Provence et ses alliés musulmans. Son frère Childebrand capture Marseille, l'une des plus grandes villes encore en Omeyyade. Maurontus est obligé de se cacher dans les Alpes.


741

22 octobre - Charles Martel meurt dans son palais de Quirzy-sur-Oise (Picardie moderne). Ses territoires sont partagés entre ses fils adulte Carloman et Pepin le Court, bien que le Royaume Franc n'a pas eu de vrai roi depuis la mort de Théodorique IV. Les terres à l'est, y compris l'Austrasie et l'Alemannia (avec la Bavière comme un vassal) vont à Carloman, tandis que Pépin reçoit la Neustrie et la Bourgogne (avec l'Aquitaine comme un vassal). Grifo, fils cadet de Charles, lui succède en tant que maire du palais, et reçoit probablement une bande de terre entre Neustria en Austrasia.


743

Après un interregnum de sept ans, Childeric III succède au trône du Royaume frank comme le dernier roi mérovingien, jusqu'à sa mort en 754. Le pouvoir reste fermement entre les mains de la domus majeure, actuellement Carloman et Pepin le Court.


745

Hunald, duc d'Aquitaine, se retire dans un monastère, probablement sur l'île de Ré. Il est remplacé par son fils Waifar, qui lutte pendant son règne pour l'indépendance contre le Royaume franc.


746

Conseil de Cannstatt: Carloman, maire du palais de l'Austrasie, convoque une assemblée de la noblesse albanaise à Cannstatt (Stuttgart moderne), et a la plupart des magnats, numérotés par milliers, arrêtés et exécutés pour haute trahison. Cela met fin à l'indépendance du duché tribal d'Alamannia, qui est ensuite régi par des comtes ou des ducs nommés par leurs seigneurs francs.


747

15 août - Carloman, maire du palais de l'Austrasie, renonce à sa position de majordomo, et se retire de la vie publique. Il se retire dans un monastère près de Rome, étant tonsuré par le pape Zachary, et laisse son frère Pepin le Short comme seul dirigeant (de facto) du Royaume frank.


751

Novembre - Pepin le Petit, fils cadet de Charles Martel, oblige le roi Childeric III à se retirer au monastère de Saint-Bertin. Il se proclame roi des Francs avec le soutien du pape Zacharie et est couronné à Soissons par Boniface, évêque de Mayence. Pépin devient comme Pépin III le premier monarque carolingien du Royaume franc.


752

Le Roi Pepin III commence une expédition militaire franque dans la vallée du Rhône et reçoit la soumission de l'Est de la Septimanie (Nîmes, Melguelh, Agde et Béziers), après avoir obtenu l'allégeance du comte Ansemund.

Siège de Narbonne: Pépin III assiège la ville forteresse de Narbonne, occupée par les forces gotho-musulmanes. La garnison et les résidents sont capables de résister aux attaques, grâce aux approvisionnements fournis par la mer par la flotte arabe.


754

28 juillet - Le pape Etienne II ré-consigne Pépin III comme roi des Francs, à la basilique de Saint-Denis en dehors de Paris, lui accordant le titre supplémentaire de Patricius des Romains. C'est le premier couronnement enregistré d'un souverain civil par un pape. Pepin assume le rôle de protecteur ordonné de l'Église catholique.

Juillet - Étienne II oint les fils de Pépin, Charles (plus tard connu sous le nom de Charlemagne) et Carloman, en les consacrant comme patriciens. A Quierzy, il proclame sainte la dynastie carolingienne et appelle à l'aide contre les Lombards. Enfin, les nobles francs donnent leur consentement à une campagne en Lombardie.


759

Siège de Narbonne: Les Francs sous le roi Pépin III reprennent Narbonne des Musulmans, après sept ans de siège. Il les repousse dans les Pyrénées et les musulmans se retirent dans leur cœur andalou après 40 ans d'occupation. Le gouvernement de la ville est assigné au comte wisigothic Miló.


760

Le roi Franklin Pépin III commence son expédition en Septimanie et en Aquitaine. Il conquiert les villes de Carcassonne, Toulouse, Rodez et Albi.

Le duc Waifer d'Aquitaine confisque les terres de l'Eglise et pille la Bourgogne.

Pepin envahit le Berry aquitain et l'Auvergne, capturant les forteresses de Bourbon et de Clermont.

Les troupes basques de Waifer sont battues par les Francs et déportées dans le nord de la France avec leurs enfants et leurs épouses.


767

Les Francs, sous le roi Pépin III, détruisent la résistance dans le centre de l'Aquitaine. Il conquiert la capitale de Bordeaux et dévaste toute la région.


768

24 septembre - Le roi Pepin III meurt à Saint-Denis, en Neustrie. Le royaume franc est divisé entre ses deux fils: Charlemagne et Carloman I. Selon la loi salique, Charlemagne reçoit les parties extérieures du royaume limitrophes de la mer - la Neustrie, l'ouest de l'Aquitaine et la partie septentrionale de l'Austrasie - tandis que Carloman reçoit le titre de son oncle Ancienne partie, les parties intérieures - l'Austrasie méridionale, la Septimanie, l'Aquitaine orientale, la Bourgogne, la Provence, la Souabe et les terres limitrophes de l'Italie.

Waiofar, duc d'Aquitaine et sa famille sont capturés et exécutés par les Francs dans la forêt du Périgord. Le parent de Waiofar Hunald succède à ses revendications et continue à lutter contre Charlemagne.

Charlemagne (Charles the Great) herite Neustria, l'ouest d'Aquitaine, et le territoire du nord d'Austrasia de son père Pepin III.

769

Le roi Charlemagne commence une campagne militaire contre l'Aquitaine et la Gascogne. Il conduit une armée franque à la ville de Bordeaux, où il établit un fort à Fronsac. Son frère cadet, Carloman, refuse de participer au soulèvement et revient en Bourgogne. Hunald, duc d'Aquitaine, est obligé de fuir à la cour de Gascogne. Lupus II, craignant Charlemagne, tourne Hunald en échange de la paix, et est mis dans un monastère. L'Aquitaine et la Gascogne sont soumises au royaume franc.


771

4 décembre - Le roi Carloman meurt (d'un saignement de nez sévère, selon une source) à la villa de Samoussy, laissant son frère Charlemagne seul dirigeant du Royaume frank maintenant réunifié. Gerberga, veuve de Carloman, s'enfuit avec ses deux fils à la cour du roi Desiderius des Lombards, à Pavie.

Charlemagne répudie sa femme lombarde Desiderata, fille de Desiderius, après un an de mariage. Il épouse la jeune fille souabe de 13 ans, Hildegard, qui lui donnera neuf enfants. Desiderius, furieux de Charlemagne, projette une campagne punitive contre les Francs et Rome.


778

Une armée franque (soutenue par les Bourguignons, les Bavarois, les Bretons, les Lombards et les Wisigoths) sous le roi Charlemagne envahit Al-Andalus, mais est arrêtée à Saragosse, dans la zone frontière de l'Émirat de Cordoue. Pendant la retraite, Charlemagne est vaincu par les Basques à Roncevaux (Pyrénées). Parmi ceux tués, Roland, gouverneur de la Marche bretonne, sera immortalisé dans la chanson épique du XIe siècle de Roland. C'est le début de la littérature française médiévale.


781

Le roi Charlemagne a son fils Carloman (rebaptisé Pepin) oint "roi de l'Italie", et il est couronné par le pape Adrian I avec la couronne de fer de la Lombardie. Son frère cadet Charles Ier est oint roi d'Aquitaine, et Louis le Pieux (seulement 3 ans) est nommé sous-roi d'Italie et d'Aquitaine.


806

L'empereur Charlemagne divise l'Empire frank en trois parties, Divisio Regnorum, sous ses trois fils. Pour Charles le Jeune il désigne le titre impérial, l'Austrasie et la Neustrie, la Saxe, la Bourgogne et la Thuringe. A Pépin il donne l'Italie, la Bavière et la Souabe. Son plus jeune fils Louis le Pieux reçoit l'Aquitaine, la Marche espagnole et la Provence.


809

Aznar Galíndez I succède Aureolus comme comte d'Aragon. Il est installé par le roi Louis le Pieux (un fils de l'empereur Charlemagne), et reste un vassal Frankish.

Aureolus (mort 809) est traditionnellement considéré comme le chef des Francs dans la région d'Aragon.

Entre 798 et 802 les Francs ont établi plusieurs positions dans la zone: Bahlul Ibn Marzuq s'est révolté à Saragosse contre le gouvernement central de l'Al-Andalus musulman en 798, et en 800 a conquis Huesca du Banu Salama. Le général Amrus ibn Yusuf (né à Huesca), envoyé par l'Amir, a conquis Zaragoza et Huesca (vers 801). Bahlul a fui vers Pallars et a été tué par son lieutenant Jalaf Ibn Rashid (802), qui à l'époque détenait Barbitanya (Barbastro). Avec toutes ces perturbations, les Francs établissent le contrôle de Jaca et d'autres châteaux et désignent Aureolus comme comte d'Aragon.

Après qu'Aureolus mourut en 809 le lobby franco obtint la succession d'Aznar Galíndez I, mais Amrus ibn Yusuf envahit le comté de Sobrarbe, qui ne fut reconquis par Aznar qu'en 814.


812

Charlemagne conquiert la Catalogne, jusqu'au sud de l'Ebre et des îles Baléares. Les comtés sont soumis à la règle de Bera, comte de Barcelone. Il signe un traité de paix de trois ans avec le califat de Cordoue.

Charlemagne délivre le Capitulare de villis, concernant les droits d'un propriétaire féodal et les services dus par ses personnes à charge. Il contient également les noms de quelque 89 plantes, dont la plupart sont utilisés médicalement.


813

Louis le Pieux, roi d'Aquitaine (et seul survivant fils légitime de Charlemagne), est couronné co-empereur, avec son père, des Francs.


814

28 janvier - Charlemagne meurt de pleurésie à Aix-la-Chapelle après 13 ans de règne comme premier empereur romain. Il est embaumé et enterré dans la cathédrale d'Aix-la-Chapelle. Charlemagne est succédé par son fils Louis le Pieux, en tant que roi de l'Empire franc.

Louis I s'établit à la cour impériale d'Aix-la-Chapelle.

Louis le Pieux succcède à son père Charlemagne en roi de l'empire des Francs.

816

5 octobre - Le pape Etienne IV à Reims couronne le roi Louis le Pieux empereur du Saint Empire romain germanique. Il couronne aussi l'épouse de l'empereur Ermengarde en tant que Sainte impératrice romaine. La cérémonie à Reims rétablit le principe de la suprématie papale, en reconnaissant l'importance du pape dans les couronnements impériaux. Louis donne au pape de nombreux dons, y compris la taxe foncière de Vendeuvre, près de Troyes.

Hiver - Les Basques, soutenus par les Maures, traversent la Garonne et se révoltent contre les Francs en Gascogne.


817

Été - L'empereur Louis I émet un Ordinatio Imperii, un décret impérial qui établit des plans pour une succession ordonnée. Il divise l'empire franc entre ses trois fils. Lothaire est proclamé co-empereur à Aix-la-Chapelle, et devient le surnom de ses frères. Il reçoit la domination de la Bourgogne, y compris les pièces allemandes et gauloises. Pepin est proclamé roi d'Aquitaine, et reçoit la Gascogne, y compris la marche autour de Toulouse et des parties de Septimania. Louis, le plus jeune fils, est proclamé roi de Bavière et reçoit les dominions de la France Est.


824

Bataille de Roncevaux: Les Basques et Banu Qasi battent une expédition franque dans les Pyrénées menée par les Comtes Aznar et Ebles.

Iñigo Arista se révolte contre l'empire franc et établit le royaume de Pampelune avec le soutien du califat de Cordoue.


830

L'empereur Louis le Pieux revient d'une campagne en Bretagne et est capturé par son fils Pepin Ier, roi d'Aquitaine. Il est mis en résidence surveillée à Compiègne et sa femme Judith est incarcérée à Poitiers.


831

L'empereur Louis le Pieux est réintégré en tant que seul souverain de l'Empire franc. Il promet à ses fils Pépin I et Louis l'Allemand une plus grande part de l'héritage. Son fils aîné Lothaire I est pardonné, mais déshonoré et banni en Italie.

Février - L'impératrice Judith est jugée pour «subir le jugement des Francs» par une assemblée arrangée par Louis le Pieux. Elle est exilée et envoyée au couvent de Saint-Radegonde à Poitiers.


832

3 juillet - Hugh Capet, comte de Paris, est élu et couronné roi de France à Noyon en Picardie par Adalbero, archevêque de Reims, devenant ainsi le premier monarque de la dynastie des Capétiens qui continue à gouverner le pays jusqu'à 1792.


833

Juin - Lothair I, fils aîné de l'empereur Louis le Pieux, rejoint la rébellion de ses frères Pépin I et Louis l'Allemand, avec l'assistance de l'archevêque Ebbo. Louis est forcé d'abdiquer, sur les plaines de Rothfield (près de Colmar).


834

1er mars - L'empereur Louis le Pieux est rétabli comme seul souverain de l'empire franc. Après son retour au trône, son fils aîné Lothair I s'enfuit en Bourgogne.


838

Le roi Pepin I d'Aquitaine meurt après 21 ans de règne. L'empereur Louis le Pieux nomme son plus jeune fils Charles le Chauve comme son successeur. La noblesse aquitainienne, cependant, élit Pépin II, le fils de Pepin, comme le nouveau souverain franc.


840

20 juin - En supprimant une révolte, l'empereur Louis le Pieux tombe malade et meurt dans sa loge de chasse, sur une île du Rhin, près de son palais impérial à Ingelheim. Son fils aîné Lothair, je lui succède comme empereur romain sacré, et essaie de saisir tous les territoires de feu Charlemagne.

Le 17 ans, Charles le Chauve devient roi des Francs, et se joint à la lutte avec son demi-frère Louis l'Allemand en résistant Lothair.


841

25 juin - Bataille de Fontenay: Dans une guerre civile entre les trois fils survivants de l'ancien empereur Louis le Pieux, les forces franches de l'empereur Lothaire I et son neveu Pépin II d'Aquitaine sont vaincues par les forces alliées du roi Louis l'Allemand et sa moitié - frère Charles le Chauve. Un total de 40.000 hommes sont tués, y compris les nobles francs Gerard d'Auvergne et Ricwin de Nantes, se battant du côté de Charles.

Été - Les Vikings remontent la Seine et dévastent la ville de Rouen en Normandie. Ils brûlent le monastère bénédictin de l'abbaye de Jumièges. 68 captifs sont pris, et retournés sur paiement d'une rançon par les moines de Saint-Denis.


842

14 février - Serment de Strasbourg: Le roi Louis l'Allemand, souverain de la France Est et son demi-frère Charles le Chauve, souverain de la France Ouest, rencontrent leurs armées à Strasbourg. Ils acceptent de prêter allégeance (enregistrés dans les langues vernaculaires) les uns aux autres et de se soutenir mutuellement contre leur frère Lothair Ier, empereur nominal de tous les royaumes francs et du Saint Empire romain germanique.


843

Août - Traité de Verdun: L'Empire franco est divisé en trois royaumes entre les trois fils survivants du défunt empereur Louis le Pieux. Le roi Louis l'Allemand reçoit la partie orientale (tout à l'est du Rhin), appelée le royaume franc de l'Est, précurseur de l'Allemagne moderne. L'empereur Lothaire I reçoit la partie centrale (Pays-Bas, Alsace, Lorraine, Bourgogne et la moitié nord de l'Italie), appelée le Royaume Francique Central. Le Roi Charles le Chauve reçoit la partie occidentale (tout à l'ouest du Rhône), appelée le Royaume Francique de l'Ouest, qui deviendra plus tard la France moderne.


844

Eté - Le roi Charles le Chauve lutte contre les rébellions répétées en Aquitaine, et contre les Bretons en France occidentale. Il assiège Bernard I à la bataille de Toulouse, tandis que le duc Nominoe attaque le Maine et pille d'autres territoires francs.


848

Eté - Bordeaux, capitale de l'Aquitaine, tombe entre les mains des Viking raiders. Le roi Charles le Chauve envoie une flotte franque pour lever le siège. Malgré la destruction de certains navires Viking sur la rivière Dordogne, ils échouent à sauver la ville. L'Abbaye de Saint-Pierre à Brantôme est saccagée.


849

Les forces franches sous le roi Charles le Chauve envahissent le sud de la France et conquivent le territoire de Toulouse. Il nomme Fredelo comte de Toulouse, fondateur de la dynastie des Rouergues. L'Aquitaine est soumise au Royaume franco-occidental.


851

September - King Pepin II of Aquitaine is captured by the forces of Count Sans II Sancion of Gascony and handed over to Charles the Bald. He is detained in the monastery of St. Medard in Soissons.


858

Eté - Le Roi Louis l'Allemand, convoqué par les nobles francs désespérés, envahit le Royaume Franc-Occidental et sécurise l'Aquitaine pour son neveu Pépin II.

Le roi Charles le Chauve s'enfuit en Bourgogne; Il est sauvé par l'aide des évêques et par la fidélité de la famille des Welfs, qui sont liés à Judith la seconde femme de l'ancien empereur Louis le Pieux.


864

Pepin II se joint aux Vikings dans une attaque contre Toulouse et est capturé tout en assiégant la ville franque. Pepin est déposé comme roi d'Aquitaine et emprisonné à Senlis.


866

Louis de Bègue est couronné roi d'Aquitaine.


866-888 Ranulf II est comte de Poitou 866, duc d'Aquitaine 887, roi d'Aquitaine 888.  

872

Sancho III Mitarra (ou Menditarra) devient le fondateur et le premier «roi» du duché indépendant de Gascogne, avec des liens lâches avec le Royaume franc.

18 mai - Louis II, après sa campagne victorieuse contre les Sarrasins, est couronné pour la deuxième fois en tant qu'empereur romain - «Empereur des Francs».


877-882 Louis III, fils aîné de Louis II est roi d'Aquitaine.  
879-884 10 avril - Carloman II devient roi de France Ouest, jusqu'au 12 décembre 884.  
884-888 Charles III (le Gros) est roi du royaume franc de l'Ouest.  
888-898

Eudes succède à Charles III comme roi de France occidentale.

 

898 1er janvier - Eudes meurt à La Fère après dix ans de règne. Son rival, Charles le Simple de 18 ans à Laon, obtient la souveraineté et devient souverain, mais sans autorité réelle. Cela mit fin à cinq années de guerre civile entre les nobles francs.  

890-892 and
928-932

Le fils illégitime de Ranulf II, Ebalus (Ebles), devient duc d'Aquitaine.  
935-963 Fils d'Ebles, Guillaume III comme duc d'Aquitaine (contesté par Lothair) et comte de Poitiers.  
963-995 Guillaume IV duc d'Aquitaine et comte de Poitiers jusqu'à sa retraite. Succédé par Guillaume V, qui épousa Sancha de Gascogne.  
1038 Odo de Gascogne succède à son père Guillaume V comme duc d'Aquitaine, comte de Poitou (1038-1039) et Gascogne (1032-1039).  
1039-1058 Guillaume VII (troisième fils de Guillaume V) devient duc de Gascogne, duc d'Aquitaine et comte de Poitou.  
1058-1086 Guillaume VIII duc de Gascogne (1052-1086) et duc d'Aquitaine et comte de Poitou (1058-1086)  
1086-1127 Guillaume IX (le Troubador) duc de Gascogne, duc d'Aquitaine et comte de Poitou. Il fonde l'abbaye de Fontevraux.  
1127-1137 William X, né à Toulouse, fils de Guillaume iX et Philippa de Toulouse, devient duc d'Aquitaine, duc de Gascogne et comte de Poitou.  
1137 William X meurt en route vers Santiago de Compostelle. Sa fille Alienor devient duchesse d'Aquitaine et se marie avec Louis VII de France.  


Bibliographie

1. http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-le-vascon-premiere-langue-d-europe-24854.php

2. SOYEZ Jean-Marc : Quand les Anglais vendangeaient l'Aquitaine - D'Aliénor à Jeanne d'Arc, Marabout

 

 

English

Découvrir Montvalent

Témoignages du passé

Une histoire

La Dordogne

Le causse

Dolmens

Nos ancêtres

La guerre de cent ans

Situation

Villages du Haut Quercy