Un portrait de Montvalent

Un portrait de Montvalent

Le causse

Montvalent se situe sur les causses du Quercy.

Un causse est un plateau karstique fortement érodé, caractéristique des auréoles sédimentaires du sud et de l'ouest du Massif central et dont les habitants sont dénommés caussenards. Ce toponyme orographique, au sens agraire et paysager, provient de l'occitan.

Des caractéristiques typiques de la surface topographique incluent les plateaux secs et pierreux ne servant qu'au pâturage des moutons.

GigaPan panorama of the causse at sunset

Gigapan panoramaVoir le panorama sur gigapan.com

Entre les plâteaux on trouve les vallées sèches appelées combes où les alluvions y portent des cultures céréalières et des vergers, l'igue (gouffre) et la doline, dépression circulaire ou elliptique. Allant de quelques mètres à plusieurs centaines de mètres, les dolines sont dues à des phénomènes de dissolution du calcaire par les eaux. Comme les combes leur fond est constitué le plus souvent de la terre fertile.

Un aven est une sorte de puits d'une profondeur parfois considérable, aux parois abruptes en forme d'entonnoir, ouvert par l'érosion à la surface d'un terrain calcaire. Donnant accès aux chenaux de circulation des eaux souterraines, il se ramifie et communique avec des grottes. Le fameux gouffre de Padirac est un aven dans le fond duquel s'étend un lac souterrain. La resurgence de cette eau souterrain se trouve sous les falaises de Montvalent.

Le territoire des causses du Quercy en compte plusieurs centaines de lacs de petite dimension s'appelés lacs de Saint-Namphaise. Ils sont en effet des mares taillées dans de grandes dalles calcaires compactes, non fissurées. Ces mares portent le nom d'un officier de Charlemagne qui serait à l'origine de leur création. D'après la légende, touché par la foi, il aurait abandonné la guerre pour mener une vie d'ermite sur les causses où il aurait creusé ces fameuses mares. De forme généralement rectangulaire, elles sont alimentées par les pluies et plus rarement par une source. Dans une région où l'eau est rare, elles étaient indispensables à la vie du bétail et des hommes. Moins utilisés par les troupeaux qu'autrefois, les lacs de Saint-Namphaise restent aujourd'hui essentiels pour la faune sauvage. Les petits mammifères et les oiseaux viennent y boire, s'y baigner et s'y nourrir. De nombreuses espèces s'y reproduisent et d'autres animaux les fréquentent.

 

English

Découvrir Montvalent

Témoignages du passé

Une histoire

La Dordogne

Le causse

Dolmens

Nos ancêtres

La guerre de cent ans

Situation

Villages du Haut Quercy